lundi 20 avril 2009

Madeleine, d'Amanda Sthers

Cela faisait longtemps que je voulais découvrir Amanda Sthers, ex-femme de Patrick Bruel, mère de ses 2 enfants, et dont le talent semblait reconnu... Tout celà m'intriguait.

Et c'est à l'occasion d'une commande sur le site de la Fnac que, marketing aidant puisque le livre est récemment sorti en poche, je me suis procuré Madeleine, son 4ème livre si mes calculs sont bons. (après Ma place sur la photo (un récit autobiographique) en 2004, Chicken street en 2005 (roman) et Le Vieux Juif blonde (une pièce de théâtre) en 2006).

Vous pouvez aller sur le site Evene pour avoir le résumé, bien que, selon moi , il n'y ait pas vraiment intérêt à savoir 'de quoi ça parle'. J'aime bien l'extrait choisi pour la 4ème de couverture, qui me paraît suffisant, et me semble donner un bonne idée de l'ambiance du roman :

"Il l'a vouvoyée, il n'a parlé de rien. Ni de maisons, ni de ce lit, ni de cette fois. Est-ce un rendez-vous? Une deuxième visite? Il a donné l'heure d'arrivée de son avion. Le même, même jour. Déjà deux moi plus tard. Le souvenir est bien là, brûlant sur les cuisses de Madeleine. Est-ce qu'il faut aller chez le coiffeur? Du noir, ça mincit, mais la peur aussi, le lointain. Du marine? Du marron? Du temps, pas beaucoup? Que dit-elle? Elle dit oui, je vous attendrai. Le silence est long. "Vous me reconnaîtrez?" essaie-t-elle. Il ne répond même pas. Elle ne sait pas comment elle attrape un homme, ils lui glissent entre les doigts comme du vif-argent, et celui-là est plus qu'un homme. Il est celui qu'elle aime, celui qu'elle attendait."

Le tout se passe en Bretagne, et l'ambiance y est, la pluie, la grisaille, l'envie de rentrer dans un café bien chauffé, les crêpes brûlantes... Madeleine est sûrement une fille ordinaire, et c'est pour celà qu'elle est attachante. Elle l'est aussi parce que les phrases sont courtes, incisives, vont à l'essentiel et nous permettent ainsi de la saisir, Madeleine, et de la comprendre.

Belle entrée en matière donc dans l'univers d'Amanda Sthers, que j'inscris désormais dans la liste des 'vrais' écrivains (pardonnez-moi d'en avoir douté, mais je me méfie toujours des auteurs médiatisés...). Il me tarde désormais de découvrir ses autres écrits, dont le dernier, Keith me, a été publié l'an dernier.

Evidemment, je recommande.

Et vous, connaissez-vous Amanda Sthers?

1 commentaire:

Kate a dit…

J'étais à la recherche de ma prochaine lecture, cet article tombe à pic!
(Mon premier commentaire chez toi, je te lis depuis peu mais compte revenir souvent)