vendredi 13 juin 2008

De mes spartiates et du temps qu'il fait

Je suis un peu déçue par la photo que je vous propose (en vrai et sur moi elles font hachement mieux), mais je n'ai rien de plus probant.

Bref, voici mes nouvelles spartiates, repérées il y a 15 jours au détour d'une vitrine au bras de mon namoureux, qui, à mon grand étonnement, avait stocké l'information et me les a offertes il y a 2 jours...

Je les adore. D'abord parce que j'en avais très envie, de spartiates. Ensuite parce qu'elles sont montantes, et que je trouve que c'est plus glamour ainsi. Enfin parce qu'elles ne me font pas mal aux pieds, ce qui est un point majeur.
Je devrais pas vous dire d'où elles viennent ni le prix, mais quand même, l'info est importante, alors je vous le dis : comme mes low boots chéries d'amour, ces spartiates viennent de chez Promod. Et leur prix est dérisoire, voyez vous-même.

Du coup depuis 2 jours, j'ai rangé mes low boots, persuadée que le port de spartiate impliquait nécessairement un retour du soleil.

Grave erreur.


Si grave qu'aujourd'hui, je me suis habillée d'une simple robe blanche et de spartiates, alors qu'il pleut inlassablement... J'ai bien regardé le ciel ce matin en me levant, mais il me semblait tout juste gris, comme chaque jour depuis un mois, quoi. Et puis je suis sortie, et c'est là que je me suis aperçue qu'il pleuvait. Mais plus le temps de me changer sous peine d'être en retard à l'école.


Du coup aujourd'hui au boulot, on dirait que je vais à la plage et on me prend pour une tarée, parce que la plage sous la bruine, c'est moyen-moyen.

De fierté, j'assume (genre je suis pas une tafiole moi, je me dégonfle pas).
Mais j'ai froid.
Et mal à la gorge.
Du coup je bois du thé chaud.

En attendant que le soleil, pour de vrai, me réchauffe...

mercredi 11 juin 2008

Mon cadeau à 9€90


Bon j'avais pô du tout prévu de faire un post genre "aujourd'hui c'est mon anniversaire".
Franchement, je m'en fiche un peu de mon anniversaire, j'aime pas trop être le centre de l'attention de tous. Quant aux années qui passent, elles m'indiffèrent pas mal, je sais pas pourquoi mais je me suis toujours dit qu'on devait être mieux à 30 ans qu'à 20. Et je trouve ça chouette les rides aux coins des yeux.

Bref, le temps qui passe n'est pas le sujet (contrairement à ce que laisserait présager la caricature).
[Celà dit, maintenant que c'est dit, vous avez bien évidemment le droit de me souhaiter un bon anniversaire, ça fait toujours plaisir.]

Donc si j'en arrive à parler de mon anniversaire alors que je ne l'avais pas prévu, c'est qu'il se trouve qu'il m'est arrivé un petit truc qui me fait dire qu'aujourd'hui, j'ai une bonne étoile. Bonne étoile que j'attribue à ce 11 juin 2008, précisément le jour de mes 26 ans.

J'ai pas gagné au Loto non, mais il se trouve que je suis tombée tout à fait par hasard sur LE foulard star de la blogo, ce qui n'est pas peu dire. Ce foulard dont nous a d'abord parlé Garance, puis tant d'autres blogueuses, parmi lesquelles, il y a 2 jours Balibulle.

Je suis fan de ce petit côté bohème, et pour une fois que je peux me payer un truc dont parlent les blogueuses hyper hypes de la mode, je suis plutôt fière.

Voilà, c'était mon petit bonheur du jour très futile. En même temps, si on peut pas être futile le jour de son anniversaire, où va le monde hein ?

vendredi 6 juin 2008

Rien n'va plus !


Bon oui je sais je suis tout sauf assidue sur ce blog, mais, comment vous dire ? Il y a un certain nombre de changements aux conséquences potentiellement ... importantes qui me secouent actuellement.

Rien de grave, au contraire peut-être devrais-je dire, mais disons que ça limite mon entrain à poster.

Cela dit, quelques petites remarques (en vrac, donc ne cherchez aucun rapport entre les différentes propositions) :

- Vous avez bien entendu le droit de me plaindre (ça fait toujours du bien),

- Je suis toujours aussi fan de Benjamin de la Nouvelle Star. Dégage Amandine.

- Yves Saint Laurent est mort; comme il faisait partie des rares figures de ce milieu que j'admirais, je suis triste.

- En l'espace de 15 jours, je suis devenue l'heureuse propriétaire de deux robes Maje. L'une, achetée d'occaz à ma copine Loukoum Première, sera parfaite à l'automne (les photos viendront le moment venu) ; l'autre devrait être dans ma boîte aux lettres ce soir et j'ai bien hâte de l'essayer car j'ai cédé à la tentation de la robe extra-longue. Ce soir le verdict tombera : est-ce qu'on peut faire 1,59 et porter des robes longues ?

- Je sais pas chez vous, mais ici, à Toulouse, l'herbe est plus verte qu'en Normandie. C'est joli, mais à force, c'est relou : je veux du soleil screugneugneu !

- Celà dit, j'ai mangé hier les premières courgettes de mon potager. Vraiment, rien à voir avec celles de Carrefour. Une tuerie. Maintenant, j'attends les tomates, mais pour ça, faut du soleil d'accord ?

- Je pense qu'il y a beaucoup de gens cons. Une collègue de bureau me parlait d'un bouquin sur les décisions idiotes dans l'entreprise (elle lit ce genre de choses le soir, ça me dépasse, mais bon) : en termes de management, de gestion des ressources humaines et de communication, beaucoup se croient experts, sous prétexte que ce ne sont pas des disciplines relevant de la 'science exacte' ; et cela est souvent dévastateur. Car il y a, et c'est prouvé, des règles, des compétences et des qualifications tout à fait spécifiques à ces disciplines.

- Je suis quant à moi en train de lire le Goncourt 2006 (et aussi Grand Prix du roman de l'Académie Française) 'Les Bienveillantes', de Jonathan Littell. En gros : la seconde guerre mondiale du côté des bourreaux. C'est assez remarquable. Je ferai un compte-rendu détaillé à la fin de ma lecture.

- Concernant la photo de ce post, je n'ai rien à dire sur l'ouvrage de Sempé. C'était juste pour le titre.

- Vivement le week-end prochain en Provence, je me vois déjà me prélasser au bord de la piscine et me faire chouchouter par Môman.

Sur ce, hauts les coeurs!

Et vous, ça va ?