mardi 27 mai 2008

Jeune fille, d'Anne Wiazemsky

Sans le savoir, j'avais un grand trou dans ma culture. Littéraire, cinématographique. Je ne connaissais pas Anne Wiazemsky, actrice et écrivain née en 1947, petite fille de François Mauriac et mariée, de 1967 à 1979, à un certain Jean-Luc Godart (un certain nombre de raisons donc pour en entendre parler...).

Ma môman chérie m'a offert ce petit livre récemment, que j'ouvris très incrédule puisque ne connaissant ni l'auteur ni l'ouvrage. Cela dit, j'aime bien, de temps en temps, lire des livres sans rien en avoir entendu auparavant. Ni critique, ni résumé. Je me plongeai même dans ce livre sans prendre connaissance de la 4ème de couverture.

Je ne compris donc pas tout de suite que la narratrice était en fait l'auteur elle-même, en 1965.
  • Voici donc l'histoire (extrait du résumé fait par Evene )
Printemps 1965. Anne, la narratrice, a dix-huit ans quand elle rencontre le cinéaste Robert Bresson. Cette entrevue a été organisée par son amie Florence, laquelle tenait le premier rôle dans 'Le procès de Jeanne d'Arc'. Persuadée que Anne est l'actrice idéale pour interpréter Marie dans 'Au hasard Balthazar', le prochain film du maître, Florence la pousse à auditionner malgré sa complète inexpérience. Au fil des séances d'essai, la présence d'Anne, son attitude, sa voix convainquent Robert Bresson de la nécessité de ce choix. Mais Anne est encore mineure, et il s'agit de faire accepter le projet à son grand-père, François Mauriac. Heureusement pour elle, ce dernier mesure toute l'importance de cette opportunité. Pendant plus d'un mois, Anne va faire l'expérience d'un plateau de cinéma. Robert Bresson, lui, instaure un jeu ambigu, entre séduction et domination. Bien que repoussant ses avances, Anne subit son emprise psychologique et le magnétisme de son génie artistique. L'actrice sent qu'une métamorphose s'opère en elle, suscitée par des désirs puissants mais confus, qui exacerbent sa sensibilité.


  • Ce que j'ai pensé du roman
J'ai tout aimé dans ce livre. Sa fraîcheur, le style très simple et très pudique, l'histoire aussi, à la fois universelle (celle d'une jeune fille mal dans sa peau qui s'affirme peu à peu), et si particulière, celle d'un monde à part, le cinéma. On croise, en toute insouciance, de grandes figures du 7ème art, dépeint avec le naturel et la curiosité d'une jeune fille de 18 ans sortie tout droit d'un lycée catholique de Passy.

Comme j'ignorai tout d'Anne Wiazemsky, d'abord actrice, puis devenue écrivain, je ne pouvais pas avoir de réticence a priori à l'égard de cette double casquette. Il n'y a de toute façon aucune raison d'en avoir, son écriture est parfaite, travaillée mais sans prétention, d'un naturel déroutant.

Bref, un livre que je recommande vivement, sorti en poche récemment donc très accessible. Je pense que je vais me pencher sur les autres oeuvres de cette auteur, notamment 'Canines' (Prix Goncourt des Lycéens en 1993) et 'Une poignée de gens' (Grand Prix du Roman de l'Académie Française en 1998). Mais comment ai-je pu passer à côté de tout cela ?!

Et vous, connaissez-vous Anne Wiazemsky ?

1 commentaire:

Loukoum 1ère a dit…

Bon et bien je vais avouer mon inculture puisque je ne connaissais pas du tout Anne Wiazemsky... Je le note pour mon prochain tour à la fnac ;-)