jeudi 3 avril 2008

Balade dans le Lot et giboulées de printemps

J'ai passé le week-end dernier chez des amis à Figeac, dans le Lot. Le timing était parfait étant donné que ma peau, quelque peu malmenée, avait besoin de se mettre au vert.

Le dimanche après-midi, nous sommes partis faire une balade dans la vallée du Célé, un endroit très original à quelques kilomètres de Figeac. Le Célé est une rivière qui prend sa source dans le Cantal et se jette dans le Lot.

La balade consistait à monter sur les falaises, puis à suivre la crête, qui traverse un joli hameau, pour enfin redescendre via le joli petit village d'Espagnac.

Une fois sur la crête, le paysage est vertigineux. Le temps grisâtre ajoutait au côté mystique de l'endroit.


En contre-bas, l'abbaye de Marcilhac.


Alors que nous sommes partis sous le soleil, nous avons vite été rattrapés par la pluie, d'abord fine, puis qui s'est transformé en orage, nous obligeant à nous abriter dans le hameau, désert en cette saison.

Le gros de l'orage passé, nous avons continué, sous la pluie toujours, et toujours seuls au monde...


Redescendus de la falaise, nous avons retrouvé une végétation plus classique, avec tous les arbres fruitiers plus ou moins en fleur.




Témoin du temps cahotique d'un mois de mars exemplaire, le ciel qui hésite entre nuage noir et éclaircies, sur le chemin du retour.


Un joli week-end, tout en douceur !

2 commentaires:

fanette a dit…

Tu as posté ça exprès pour me rendre malade? Ou jalouse? je m'en fous. Ce soir, je rentre dans mon métro tout bondé, non, je marche à pied dans les rues pleins de gens et je visualiserai in térieurement des chaaaaaamps, des aaaarbres, des braaaaanches...Aaaaaah. des fois Paris c'est dur. Mais des fois pas.

Yoyo-qui-vous-répond a dit…

Allez Fanette, moi, j'ai pas les terrasses de bistrot, les parcs, les quais de Seine, la Tour Eiffel illuminée... Et quand je suis dans les bouchons du périph toulousain, je me dis parfois que le métro, finalement c'est vachement chouette. Même si au final, je suis contente d'arriver chez moi.
Allez, pareil pour toi, mais à l'envers! Je suis contente que ces photo soient un petit brin d'air pur pour les parisiennes!