mardi 12 février 2008

Une chambre d'adolescente


Ma belle-fille chérie vient d’avoir 15 ans (Oui je sais, j’en ai que 10 de plus qu’elle, ET ALORS ?). Comme c’est une enfants qui ne manque de rien – pire, qui a à peu près tout en double pour cause de parents divorcés- et que je déteste les cadeaux chers et inutiles, je me suis dit que j’allais lui faire la surprise de lui re-designer sa chambre.

Dans la précipitation, et tant je mettais de cœur à l’ouvrage, j’ai oublié de prendre une photo AVANT. Dommage, parce que ça valait le détour : la caractéristique principale de sa chambre était qu’en passant le pas de la porte, c’était comme si on entrait dans une écurie :

- D'abord, plus un cm2 de mur n’était visible, chaque pan étant recouvert de haut en bas d’affiches de cheval, de toutes tailles, accrochées en biais (on a tous fait ça quand on était ado, genre, ça fait trop staïle), des autographes (autant de ses copines que de grands cavaliers). Car oui, ma belle-fille chérie est fan d’équitation.

- Ensuite, tout le matos de cheval traînait un peu partout dans la chambre, faute de rangements dignes de ce nom.

- Enfin, ça sentait le cheval, tellement c’était pas aéré.

La chambre était en somme mal agencée, tristounette finalement car, au départ imaginée comme une chambre d’enfant, elle avait évolué, par ajout de bordel, vers une chambre d’adolescente pas très ordonnée.

L’OBJECTIF, c’était donc :

- de ré-agencer les meubles, pour que ce soit plus fonctionnel et aéré,

- de redonner de la vitalité à cette chambre d’adolescente, grâce à de jolies couleur et une déco un peu plus rationnelle,

- de ne pas oublier qu’il fallait, en y entrant, sentir l’âme d’une cavalière entre les murs…

Me voilà donc transformée en Valérie Damidot. J’avais un week-end (le temps qu’elle était chez sa mère), pour tout changer.

Côté couleur, j’optai pour l’association péchue fushia-vert pomme (j’avais quand même tâté le terrain histoire de ne pas commettre d’impair).

Première étape chez Ikéa où j’achète pour moins de 70 les articles de base pour donner la tonalité fushia :

- une housse de couette (25€)
- deux paires de rideaux voile (5€ chaque paire)
- quelques cadres
- des boîtes et quelques rangements.

Par contre, je ne trouve pas grand chose dans les ton vert pomme, si ce n’est un coussin et une lampe de bureau.



Le lendemain, je file donc chez Gifi et trouve des cadres verts de différentes tailles, des boîtes de rangement en plastique à mettre sous le lit, ainsi que 2 boîtes et un pot à crayon en bois brut que je projette de peindre.

Une fois passée la phase rangement (il faut bien dégager tout l’inutile), la mise en œuvre va finalement assez vite : je change les meubles de place pour laisser un vrai espace libre ; je décroche tout des murs, mon chéri me monte trois petites étagères en quinconce au-dessus du bureau pour y mettre les coupes d’équitation (qui jusqu’à présent encombraient son bureau inutilement), je change la couette et les rideaux. Déjà, on y voit plus clair.

Ensuite j’organise les rangements, met en place un système de boîtes dédiées (pour les bijoux, pour les mots des copines, etc.), et décore mes deux boîtes en bois brut (grâce à la technique des serviettes).

Dernière étape, je mets ses photos de concours d’équitation sous cadres et les fais accrocher, en alternant fushia et vert pomme.

Touche finale, je modifie l’éclairage pour qu’il soit moins cru mais vienne de différents points dans la chambre.

Après je me suis posée sur le lit.

J’étais trop fière du résultats.

Quand elle est rentrée de son week-end, ma belle-fille était ravie. Ouf !

Et vous, ca vous plait?

2 commentaires:

Loukoum 1ère a dit…

Elle en a de la chance cette jeune fille ;-)Tu as toujours autant de goût !

maviedemaman a dit…

J'adore!!! j'envisage de refaire celle de ma fille de bientot quatorze ans.. elle aime le noir, le rouge et le blanc (dingue de mangas!!!)... ça donne envie de s'y mettre!!!! t'es douée, bravo!!!