lundi 25 février 2008

Ode au henné

Rien de transcendant dans ma vie ce week-end.

Le beau temps (30 degrés samedi, un 23 février... Tout fout l'camp ma bonne dame) m'a donné envie de me chouchouter. Mon homme en vadrouille, en Inde plus exactement : c'était le moment de me faire ma teinture au henné. (Pas du tout ramené d'Inde la poudre de Henné mais achetée au Leclercs de ma campagne, mais bon, c'est quand même une tradition indienne à la base, d'où l'association d'idées).

Je suis fan de henné. Ca fait une dizaine d'années que je m'en tartine les cheveux.

Pourtant, ma première expérience avait été pour le moins catastrophique : j'avais 17 ans, à l'époque j'étais étudiante à Paris et j'étais rentrée chez mes parents pour le week-end. Le dimanche ils étaient allés déjeuner chez mes grands-parents, moi j'étais restée à la maison, pour bucher sur une dissertation de philo. Profitant du calme, je me suis appliqué le henné ACAJOU sur les cheveux, et j'ai laissé poser ... le temps de rédiger ma philo, soit bien trois heures. Pas très anxieuse, je me disais : plus le temps de pause est long, plus les actifs régénérants doivent faire effet. Ben j'avais pas tort, mais les actifs colorants aussi ils avaient bien le temps de faire effet.
J'ai enlevé la pâte, lavé mes cheveux ... qui étaient ROUGES. Rouges de chez rouge. D'abord, j'avais pas prévu. Mais bon, passe encore, c'était bien mon genre d'avoir les cheveux rouges donc pas grave. Mais le problème c'était surtout que j'avais hyper mal appliqué la pâte et que du coup, mes racines n'avais pas été colorées de manière uniforme, et mes cheveux, par endroit, étaient restés châtains. Sur le coup, j'ai pas paniqué; j'ai refait 5 shampoings d'affilée, pour me rendre compte que ça ne servait à rien. J'ai fini par appeler mes parents pour les prévenir que leur fille avait un peu changé de tête et que ça servait à rien d'hurler le soir quand ils rentreraient à la maison. Ils ont quand même un peu hurlé.

Après, j'en ai plus refait pendant un certain temps de colorations au henné. Je suis passée par quelques mèches blondes, puis des colorations de supermarché qui partent en quelques shampoings, même des colorations permanentes, pour me rendre compte que ça me foutait les cheveux en l'air et que si je n'arrétais pas, à 35 ans, j'aurais des cheveux tout secs et tout moches.

Il y a 3-4 ans, je me suis donc remise au henné.

Et j'ai vachement progressé.
Maintenant, je suis prudente : je mélange du henné neutre (non-colorant) avec du henné de couleur. Selon mes envies, je mélange soit avec du henné brun, soit avec du cuivré, soit avec de l'acajou. En gros, je mets 1 boite de henné neutre et 1/2 boite de henné de couleur. Si je veux que les reflets soient plus prononcés, je mets jusqu'à une boite de henné de couleur.
Par contre, je ne fais plus de henné coloré seul (sauf le brun, parce que c'est la nuance qui se rapproche le plus de ma couleur de cheveux initiale).
Et comme ça, je peux laisser poser une heure ou plus sans problème.

J'ai pris la main pour appliquer la pâte puante sur mes cheveux (certains disent que ca sent bon, moi je suis pas trop fan. Ca sent l'herbe coupée un peu moisie je trouve). Pour que mes cheveux ne sèchent pas trop, et que la pâte soit plus facile à appliquer, je mélange de l'après-shampoing avec la poudre et l'eau, ou, encore plus bio : de l'huile d'olive.
Après, j'enlève la pâte, je me fais 2 shampoings et je finis par un masque. Honnètement, mes cheveux adorent, ils sont brillants et légers (le henné assèche les racines, donc très bien pour celles qui ont les racines grasses).

J'adore vraiment le principe du henné sur les cheveux : c'est naturel, c'est utilisé depuis des siècles par les femmes des pays orientaux, ça donne un vrai coup de frais aux cheveux et surtout c'est pas cher (environ 3-4 € la boîte).
Idéalement, il faut en faire tous les mois.
Après, il parait qu'on ne peut plus se faire de colorations "classiques" car elles ne prennent pas sur le henné. Mais bon, pour être cohérente, si on commence avec le henné, on n'a pas plus aucune raison de passer par des colorations chimiques.
Par contre, surtout, faites-le en cachette de votre Homme, car le rituel est vraiment un tue-l'amour...

Et vous, vous avez déjà essayé le henné?

Aucun commentaire: