mercredi 6 février 2008

Mini-miss : au secours !

Samedi, je suis tombée sur un reportage de TF1 concernant l'élection Mini Miss France.
J'ai du vivre sur une autre planète pendant un moment, car je ne connaissais pas l'existence de ce type de concours, qui pourtant existe depuis plusieurs années.

Il parait qu'aux Etats-Unis, c'est une institution. Ca ne m'étonne qu'à moitié.

Mais là, le reportage était focus sur la dernière élection des Mini Miss et Mini Star en France. On nous rassure en nous disant qu'il ne s'agit pas d'un concours de beauté pur et dur (puisque ce sont des pré-adolescentes non-encore formées), mais d'un concours où seuls les talents artistiques des participantes est jugé, mais on a du mal à y croire : elles sont toutes maquillées comme des pétasses, coiffées comme des pétasses, habillées comme des pétasses, la palme du mauvais goût revenant à une mini-bimbo déguisée en Brigitte Bardot, jupe de cuir ras-des-fesses et ventre largement découvert, et qui fait son show (chaud) sur une moto à sa taille. Pathétique. Comme de par hasard, c'est cette participante qui s'est vue couronnée ce soir là. Honte au jury.

Les gamines, on peut difficilement leur en vouloir, elles ont entre 7 et 12 ans, donc la liberté d'action, a priori, elles ne l'ont pas. Non, ce qui me choque, c'est l'attitude des parents : d'abord parce que c'est eux qui font la démarche d'inscrire leur enfant à ce concours. Ensuite parce qu'elles mettent à leur marmot une pression monstrueuse : car oui, le concours se prépare. Il faut apprendre à marcher, "tourner les fesses parce que ça fait gagner" (c'est une enfant qui le dit...), sourire, happer le public, être sexy. Tout ça à 10 ans. Les parents bourrent le mou à leur fille. L'une d'elle (excécrable jeune fille en puissance), déclare que oui, elle est la plus belle de sa classe, et que d'ailleurs, tout le monde le lui dit. Ce que j'en pense? Aucune candeur dans son regard, tout est calculé, elle est plus moche que n'importe quelle petite fille souriante et mal coiffée! Toutes ces filles ont des chambres de princesse, et se prennent pour des princesses.
Ah, la déception est grande quand elles apprennent que le jury ne les a pas sélectionnées.
Mais la déception est encore plus grande pour leurs parents, qui ecoeurés, crient au scandale. Honte aux parents.
Les montants dépensés par les parents (tous issus d'un milieu plutôt modeste) pour participer à cette élection sont exhorbitants: 200€ pour une robe de Vamp en dentelle noire (même moi j'ai jamais mis ce prix dans une robe), des cours de danse particuliers pour apprendre à se mouvoir comme une reine, et l'hôtel, et les trajets, etc.

Bref, rarement un reportage m'aura autant outrée. Que va-t-on faire de nos enfants? Que cherchent les parents dans cette histoire? Ont-ils conscience qu'ils vont faire de la bouillie de leurs enfants?
Qu'on recherche l'excellence pour un enfant, je le conçois. Qu'on lui donne le sens de l'effort, aussi. Mais que cette excellence et ces efforts soient uniquement motivés pour être la plus belle, le tout basé uniquement sur l'apparence, cela m'effraie.

Faites danser vos enfants, emmener-les au foot, apprenez-leur la musique, demandez-leur de lire, mais pitié, ne leur apprenez pas que la vie sera belle s'ils parviennent à être les plus beaux!

Aucun commentaire: